Commercialisez dès le premier jour, un gage de succès?

J’abordais dans un blogue précédent de la question de la commercialisation, et plus particulièrement de notre difficulté au Québec à mettre en marché ce que l’on invente. Les Québécois seraient selon certains des « patenteux » : bons à résoudre des problèmes, mais pas à vendre leurs solutions. Comme je l’expliquais alors, le gouvernement du Québec a d’ailleurs décidé de s’attaquer au problème avec des mesures d’aide financière.

J’aimerais discuter à nouveau cette question, mais cette fois sous un nouvel angle. Pourquoi? Parce que même si subventionner les efforts de commercialisation est sans doute bénéfique, cette solution manque à mon avis la cible. Le problème avec la mise en marché, et spécifiquement dans le domaine des technologies de l’information, est plutôt lié à l’approche.

Patrick vous parlait récemment du livre Rework de la boîte 37signals. Cette dernière propose une vision intéressante de la commercialisation et de comment agir lorsqu’on amorce le développement d’un nouveau projet. Voici donc quelques règles à ce sujet, tel que lu dans leur premier livre, Getting Real, offert gratuitement sur le web.

Bâtissez quelque chose de fonctionnel rapidement

Il est facile de se perdre en hypothèses et autres conjectures lorsqu’on développe un projet logiciel. La meilleure façon de séparer les bonnes des mauvaises idées reste encore de les mettre en pratique. 37signals suggère que la priorité de toute équipe devrait être de mettre sur pied un prototype fonctionnel, même si y arriver implique couper les coins ronds.

L’idée a du sens. Commercialiser son produit avec succès implique nécessairement qu’il réponde efficacement à un besoin clair. Or une idée qui semblait bonne autour d’une table de conférence peut facilement s’avérer impraticable dans le monde réel.

Testez votre solution dans la nature

Une fois que vous avez quelque chose de fonctionnel, partagez-le rapidement avec le public. Cette règle est la suite logique de la précédente. Annoncez le lancement d’une phase alpha ou bêta, invitez les gens à appliquer et demandez leurs commentaires. Accumulez de l’information sur la manière dont ils utilisent votre solution : quelle fonction est populaire, quelle fonction pose problème? C’est lorsque les gens sont laissés à eux-mêmes qu’on peut vraiment voir ce qu’ils font avec votre produit.

Sollicitez tôt

Dernière règle : accumulez une liste de courriels, choisissez-vous un nom de domaine et commencez à vous faire connaitre le plus tôt possible. L’avantage d’un développement en technologies de l’information est qu’elle permet d’économiser en frais de commercialisation dans la mesure où on offre quelque chose d’intéressant et qu’on sait se servir du web pour se faire connaître. Blogues, forums de discussion et courriels sont autant d’outils qui peuvent vous aider à générer un buzz positif.

Que pensez-vous de cette approche? Est-ce un gage de succès dans votre contexte d’affaire?

Au plaisir de lire vos commentaires!

Publicités

4 réflexions sur “Commercialisez dès le premier jour, un gage de succès?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s