Le sur mesure pour contrer la mondialisation!

La mondialisation moderne s’est développée à partir du 19e siècle, lors de la révolution industrielle. L’augmentation de la production de biens et les innovations technologiques dans les transports ont permis d’accroître le commerce entre les pays et les continents. Ce qui a poussé la croissance de la mondialisation est la baisse des coûts du transport des marchandises. Ce commerce se fait surtout entre les pays riches, développés, avec les pays en voie de développement.

Aujourd’hui, au Québec, des entreprises offrent une alternative à cette mondialisation afin de ramener la production de biens dans la province, en fabriquant des produits faits sur mesure et à la main.

Transformer une passion en entreprise

Un des domaines où le fait sur mesure et à la main est bien présent est la fabrication d’articles de sports de luxe.

L’entreprise de fabrication de vélo Guru, située à Laval, est un bon exemple de ce choix d’affaires. Guru est l’une des rares entreprises en Amérique du Nord à fabriquer à la main des cadres de carbone presque tous faits sur mesure, selon la position du cycliste. Leurs vélos sont plus chers que ceux de leurs compétiteurs québécois, mais ce sont des produits de luxe de très grande qualité.

D’autres entreprises québécoises, comme DeVinci et Garneau, ont fait le choix de délocaliser leur production de vélo vers l’Asie. Félix Gauthier, le président de Devinci explique sont choix par le fait que les avantages de produire des vélos au Québec sont minimes, que les gens s’intéressent de moins en moins à l’endroit où sont fait leurs vélos et que pour être compétitifs l’entreprise doit pouvoir accoter les prix de ses concurrents. Louis Garneau, lui explique la délocalisation de la production des vélos de son entreprise par le besoin d’être compétitif à l’étranger.

On peut donc conclure avec ces deux exemples d’entreprises québécoises spécialisées dans la fabrication de vélos que c’est la fabrication sur mesure des vélos Guru qui leur permet de justifier le coût plus cher de la production de leurs vélos et ainsi leurs éviter d’envoyer la production en Asie.

Exploiter un créneau : le biologique local

Une autre manière de consommer des produits d’ici est de porter une attention à la provenance de la nourriture que l’on mange. Manger local permet à de petites fermes de vivre de la terre, sans qu’elles aient les moyens des grandes productions maraîchères.

C’est le pari qu’ont fait Jean-Martin Fortier et sa conjointe avec leur ferme biologique d’une grandeur de 0,8 hectare « Les Jardins de la Grelinette » qu’ils ont mis sur pied il y a sept ans. Ils évitent les intermédiaires en vendant leurs produits dans les marchés publics et en souscrivant à l’ASC (agriculture soutenue par la communauté), ce qui leur permet de doubler leurs profits et leur a permis de réussir l’exploit de faire des profits dès la première année.

Le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) offre trois programmes pour appuyer l’agriculture biologique :

L’agriculture locale biologique est donc une alternative à la mondialisation dans le domaine de l’alimentation qui permet à de petites fermes de voir le jour.

Tirer profit des innovations technologiques

Les innovations technologiques peuvent aussi changer la donne dans le commerce international en rapatriant des emplois qui étaient auparavant délocalisés en Asie. Un exemple de ces nouvelles technologies est l’imprimante 3D.

Sculpteo est une entreprise française qui a vite vu le potentiel qu’amenait l’imprimante 3D. Elle s’est lancée dans la fabrication, à l’aide de l’imprimante 3D, de boîtiers personnalisés pour téléphones intelligents. La fabrication des boîtiers est encore faite en grande majorité en Chine, mais l’avènement des imprimantes 3D permet de créer des emplois locaux et de fabriquer des produits uniques sans que les coûts de production augmentent. Cette initiative est un très bon exemple d’innovation qui permet de créer des emplois dans différents domaines.

Si la mondialisation est plus présente que jamais, il existe plusieurs alternatives qui offrent au consommateur un vaste choix de produits locaux, allant des vélos, en passant par la nourriture et les objets de tout genre fabriqués grâce aux innovations technologiques.

Publicités

Une réflexion sur “Le sur mesure pour contrer la mondialisation!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s